Accueil » Chasses au trésor » Mulhouse – Un sceau dans le temps – Les solutions

Mulhouse – Un sceau dans le temps – Les solutions

500ème anniversaire de l’alliance de Mulhouse et de la Confédération suisseLa chasse au trésor de Mulhouse, Un sceau dans le temps, lancée mi avril 2015, s’est terminée le 2 septembre 2015 avec la découverte du sceau (Denise et Jean-Denis gagnent ainsi un voyage), puis définitivement clôturée avec le tirage au sort déterminant 3 autres gagnants parmi les participants ayant donné les bonnes réponses aux 8 énigmes (saluons donc Christophe, Karine et Philippe).

Les organisateurs nous ont transmis les réponses au différentes énigmes, que vous pouvez consulter ci-dessous :

A/ ENIGMES DE 1 à 8 :

  • Enigme 1 :
    Il s’agissait d’une métaphore concernant l’aéroport de Bâle-Mulhouse.
    « A Rôle trop » important= « L’aéroport » important.. « L’air facile » faisait allusion à « Easyjet » .Il fallait trouver le premier aéroport de Bâle, avec le nom de Sternenfeld (« Moisson de bonnes étoiles »).
    Réponse : Sternenfeld.
  • Enigme 2 :
    Elle concernait Henri Zislin, journaliste caricaturiste auquel la Ville de Mulhouse avait consacré une rétrospective, au Musée Historique en 2014. Pendant la guerre de 14, il avait édité un journal de caricatures moquant les allemands avec pour titre : « Kriegs-Berichte » (« faire grand cas de son tiret »= Faire K de son titre), qui parvenait à Mulhouse, clandestinement via Bâle.
    Un ouvrage d’Henri Zislin figurait sur une étagère en verre, coincé entre deux ouvrages : « Tout… » (« Envers et contre tout »), à la librairie Bisey.
    Réponse : Kriegs-Berichte
  • Enigme 3 :
    Il s’agissait de l’année d’inauguration de la ligne de chemin de fer (« pour ce faire ») Saint-Louis Bâle en 1845.
    Réponse : Mille huit cent quarante-cinq.
  • Enigme 4 :
    Cette énigme concernait la première fabrication textile des « indiennes » à Mulhouse par le trio : Jean-Henri Dollfuss, Samuel Kœchlin, Jean-Jacques Schmalzer. Il fallait retenir le nom de Dollfuss, dont le fils se nommait également Jean-Henri, et qui fut maire de Mulhouse.
    Réponse : Dollfuss.
  • Enigme 5 :
    Il s’agissait du héros militaire suisse du nom de Winkelried, dont deux portraits ont été peints par Mathieu Mieg (M.M.), peintre et historien, sur la façade de sa maison, en 1799, et toujours visibles de nos jours sur la Place de la Réunion.
    « Un petit tour- maison de magie » = un petit tour « de maison à Mieg »
    Réponse : Winkelried (sans De, de façon « délibérée »).
  • Enigme 6 :
    Il s’agissait de Merian, nom de celui qui a dressé l’une des premières cartes de Mulhouse, en 1642. (« Trace »= « Carte »).
    L’ouvrage évoqué de Michel Houellbecq était : « La carte et le territoire ».
    Réponse: Merian.
  • Enigme 7:
    Elle concernait l’affaire Fininger, suite à un adultère entre Agnés Fininger et le bourgmestre Valentin Fries . Ses deux frères, Jacob et Matthis, firent une ingérence dans la ville protestante de Mulhouse, avec l’appui des cantons catholiques, qui nécessitera l’intervention armée des cantons suisses.
    Réponse : Fininger.
  • Enigme 8 :
    Elle concernait l’avènement du protestantisme à Mulhouse, avec la Réforme, à l’école de Zwingli de Zurich, et le passage de l’Eglise St Etienne au Temple St Etienne.
    Il ne fallait retenir que le mot « Etienne » (« C’est sans »= « sans ce st ») (« Dans un tel temps »= « Dans un temple St »).
    Réponse : Etienne.

B/ SOLUTION DE LA PREMIERE PARTIE DE L’ENIGME FINALE :

A partir des solutions précédentes, il fallait découvrir le centre de la zone avec :
13-26-325-45-59-62-78-82.
Il fallait prendre la troisième lettre de la solution1, la sixième lettre de la solution 2 …etc.
Pour Dollfuss, la cinquième lettre amenait sur « U », car il ne fallait compter qu’une fois la lettre L : vous retiendrez « ce nom de famille »=vous retiendrez « demie L, L à ce nom F.. ».
On obtenait : E, S, Q, U, E, E, R, T qui donnait équestre.
Réponse : le Centre Equestre.

C/ SOLUTION DE LA SECONDE PARTIE DE L’ENIGME FINALE :

« Bel » itinéraire pour « soi » = « Le bois » pour itinéraire confirmait le Centre Equestre où menait la « Rue des bois », à l’extrémité, sur sa droite. Sur la gauche, il y avait un parking (actuellement en cours de rénovation), et à l’orée de la forêt, un panneau cartographique (avec le sigle de l’Ile Napoléon).
A partir de là, il fallait suivre le sentier bleu triangulaire jusqu’à « l’abri » de cette côte .Un peu avant, on devait prendre le chemin triangulaire rouge, avec une petite borne au milieu du chemin, et plus loin un détour suite à un arbre en travers du sentier.
On aboutissait alors à un large chemin, entre deux forêts, avec le même sigle, auquel s’ajoutait celui d’un cercle rouge (« cible »), que l’on prenait sur sa droite ;il fallait éviter d’aller vers la gauche, vers le tumulus celte (« tel ce souvenir » = souvenir celte).
Après une centaine de mètres, on devait replonger dans la forêt pour suivre exclusivement le sentier du cercle rouge. Au bout de 400à 500 mètres, sur la droite, on découvrait une ancienne borne de la République de Mulhouse (« En chemin au bord » = « A borne du chemin »)
Adossé à cette borne, il fallait compter 36 pieds=12 mètres, à la droite de la borne, en faisant un V (« Avec » = à ce V »), entre deux arbres (« Barre »= « arbre »), soit 5+7 mètres.
Contre le deuxième arbre, se trouvait une pierre (demicercle= PY-R).
Elle était en grés rouge (« au gré » de votre entendement) avec une fente où était placée la pièce du sceau.

Vous pourrez retrouver les énigmes, assorties de ces mêmes solutions, sur la page dédiée à la chasse au trésor sur le site de la ville de Mulhouse.
Vous pourrez également retrouver des photos de la remise des prix sur la Page Facebook de Mulhouse.

La chasse au trésor était proposée par le service des Relations internationales de la ville de Mulhouse, du 10 avril au 2 octobre 2015, à l’occasion du 500ème anniversaire de l’alliance de Mulhouse et de la Confédération suisse (1515 – 2015).

Un grand merci à Cédric.

Crédit image et présentation : Ville de Mulhouse

Laisser une réponse