Ne ratez pas
Accueil » Actualités » Des traités de sciences islamiques, d’astronomie, de droit et de médecine…

Des traités de sciences islamiques, d’astronomie, de droit et de médecine…

Livres anciensCette bibliothèque est souvent présentée comme la plus vieille bibliothèque du monde.
Après plusieurs années de restauration, elle n’est à l’heure actuelle accessible qu’aux chercheurs et à quelques journalistes.

Fondée en 859 par Fatima al-Fihri, fille d’un riche marchand tunisien, la bibliothèque al-Quarayouine, dans la médina de Fès, contient plusieurs milliers de manuscrits d’une valeur inestimable et plus de vingt mille ouvrages : traités de sciences islamiques, d’astronomie, de droit et de médecine…

Parmi les pièces rares (extrait de l’article du Figaro) :

le Traité de médecine d’Ibn Tofail, philosophe et médecin, datant du XIIe siècle. « De la calvitie jusqu’au cor au pied, tous les maux du corps y sont répertoriés, mais en poésie pour en faciliter l’apprentissage », souligne M. Jouane. Le mot diabète, d’origine grecque, y figure déjà noir sur blanc. Autre trésor: une copie manuscrite du Kitab al-Ibar (Livre des leçons) d’Ibn Khaldoun. Ce traité d’histoire est paraphé de la main même du célèbre philosophe arabo-andalou: « Louange à Dieu, ce qui est écrit m’appartient. » (…) On découvre une copie manuscrite d’un traité d’astronomie du philosophe persan al-Farabi sur le déplacement de Jupiter, avec des schémas d’une étonnante précision. Puis une encyclopédie de la doctrine musulmane malikite, par Aboul-Walid Mohammad, plus connu sous le nom d’Ibn Ruchd al-Ghad, le grand-père du célèbre Averroes (Ibn Ruchd). Un livre de 200 pages en peau de gazelle d’une calligraphie minuscule, enluminées d’entrées de chapitres à l’encre d’or. Et enfin, « l’une des pièces les plus demandées », datant elle aussi du XIIe siècle: l’Évangile de Marc, traduit en arabe, « vraisemblablement par un lettré chrétien d’Andalousie venu apprendre l’arabe à l’université d’al-Quarayouine », estime M. Jouane, qui s’enorgueillit de «l’incroyable degré de tolérance à cette époque ».

Plus d’informations dans l’article du Figaro : Au Maroc, les trésors retrouvés de la plus vieille bibliothèque du monde.

Image présentée à titre d’illustration

Laisser une réponse