Une pêche miraculeuse

Boite mystèreUn pêcheur de Thonon-les-Bains, en Haute-Savoie, a été surpris en sortant ses filets du Lac de Genève.

L’un deux contenait un petit coffre en bois.

Ne disposant pas des outils nécessaires sur son petit bateau et ne voulant pas endommager le contenu du coffret, c’est avec excitation que le pêcheur est retourné au port et a demandé un pied de biche à l’un de ses collègues pour soulever le couvercle du coffre, qui était cloué.

Sa découverte avait attiré l’ensemble de ses confrères à qui il répétait avec émotion : j’ai peut-être pêché un trésor !

Lorsque le couvercle a été ouvert, c’est sous des rires moqueurs que le pêcheur a découvert quelques boites de conserve : des boites de raviolis !

Le soir, lorsqu’il a raconté sa mésaventure à son épouse, celle-ci lui a demandé s’il avait conservé le coffre et les boites de conserve. Il avait mis tout cela à la poubelle. Mais son épouse voulait, par curiosité, vérifier l’état des raviolis, savoir s’ils étaient bien conservés ou pas.

Le pêcheur alla récupérer le coffre. Les boites de conserve étaient assez anciennes, avec un design des années 70 ou 80.

Sa femme pris son ouvre-boite et attaqua la première conserve.

Quelle ne fut pas sa surprise en apercevant, à la place des raviolis, un chiffon contenant apparemment quelque chose. Elle sort alors le chiffon et le pose sur la table dévoilant… un grande quantité de diamants !

Le pêcheur et son épouse n’en crurent pas leurs yeux. S’il s’agissait de vrais diamants, il y en avait pour une fortune (ils le sauront par la suite, les diamants sont vrais).

Excité, ils ouvrent une deuxième boite qui contient des diamants également, puis les deux dernières, cette fois ci pleines de pièces en or.

La police, contactée, pense qu’il s’agit d’un magot lié aux trafics entre la France et la Suisse.

Le trésor est actuellement conservé par les autorités, le pêcheur étant incapable de déterminer s’il a pêché le coffre dans les eaux territoriales françaises du lac, ou bien les eaux suisses.

Laisser une réponse