Accueil » Actualités » Civilisations avant le déluge – Jules Hermann – Conférence

Civilisations avant le déluge – Jules Hermann – Conférence

Fan des aventures de Dominique Jongbloed, le grand voyageur, spécialiste de réputation internationale des civilisations disparues, oubliées ou mythiques ? Natif(ve)s de l’Ile de la Réunion ou amoureux(se) de cette île merveilleuse pleine de charmes mais aussi pleine de mystères ?
Jules HermannUne conférence va être donnée par Dominique Jongbloed sur les travaux de Jules Hermann au restaurant « Le Coralia » à Six Fours (83) le 1er décembre prochain.
Tout sera filmé, photographié, et envoyé au Conseil Général  de la Réunion pour montrer combien Jules n’était pas un anonyme mais bien une figure historique de l’île qui devança de plus de 70 ans les travaux des meilleurs chercheurs en archéologie sous-marine et terrestre dans l’Océan Indien.

Au programme :

  • Projection d’un film ou d’une présentation des travaux de Jules Hermann et ce qui a été retrouvé depuis … (30 mn)
  • Dédicace du livre de Dominique Jongbloed « Civilisations antédiluviennes », paru aux éditions Pascal Galodé Editeurs en 2012 et du livre « Trésors engloutis et cités perdues » paru chez ABM éditions en 2012.

Le tarif pour le répas et la conférence est de 25€ – réservation impérative au 06 01 77 09 70 (nombre de places limitées à 70 maximum) avant le 30 Novembre à midi.

Repas typiquement réunionnais avec, après la conférence et dédicace, ambiance musicale de l’île et exotique !!

Jules HERMANN … Poète ou visionnaire ?

Né le 1er novembre 1845 et mort en 1924, Jules Hermann est un homme politique, scientifique et poète français de l’île de La Réunion, dans l’océan Indien.

Notaire à Saint-Pierre, la principale ville du sud, Jules Hermann y mène d’inlassables campagnes en faveur du développement et de l’illustration de cette région. Il soutient par exemple activement la création d’un port dans sa ville, dont il est le maire en 1901 et 1902. Il sera par la suite élu Président du Conseil Général de La Réunion.

Jules Hermann est aussi président de l’Académie de La Réunion et cela à partir de 1913. Doté d’un esprit curieux, il adresse aux sociétés savantes de Métropole des communications sur les éruptions volcaniques dans l’île, la formation des cyclones tropicaux, les maladies des caféiers ou l’échouage des baleines. L’Académie des Sciences de Paris le désigne d’ailleurs comme correspondant sur l’île.

Jules Hermann publie des œuvres sur les sujets les plus variés :

  • La colonisation de l’île Bourbon, 1885-1886.
  • La fondation du Quartier Saint-Pierre-La Bourdonnais, 1898.
  • Choses de Saint-Pierre, 1903.
  • Projet de constitution coloniale et autonomie financière, 1904.
  • Le sens moral baisse, 1909.
  • De la découverte du Capitaine Jean Bertho, 1909.
  • Guide du voyageur pour le canton de Saint-Pierre, 1924.

Son œuvre majeure reste toutefois « Les Révélations du Grand Océan » publié à titre posthume, par les soins de sa veuve, en 1927 … après une première tentative avortée en 1900.

Tout en reposant sur des observations géologiques, l’ouvrage présente une théorie sur l’existence d’un continent primitif, berceau de toutes les civilisations, et qui aurait été englouti après une catastrophe cosmique. Madagascar et les Mascareignes en seraient les derniers vestiges. Jules Hermann participe ainsi, à sa manière, à l’hypothèse d’une dérive des continents. Pour le reste, Jules Hermann voit dans les Hauts de La Réunion les traces laissées par de prodigieux sculpteurs géants. Il voit également dans le malgache l’origine de toutes les langues, y compris le français et le créole réunionnais. Le Mauricien Malcolm de Chazal sera parmi les premiers à prolonger l’œuvre d’Hermann par ses propres constructions poétiques.

Cette conférence présente ses recherches, sa théorie et ses conclusions et apporte, avec surprise, confirmation partielle de sa vision au travers de multiples découvertes archéologiques faites plus de 90 ans après lui !

Jules Hermann, comme il est souvent dit, est injustement oublié aujourd’hui. Il meurt en 1924 et nous laisse une collection d’ouvrages d’une grande qualité qui confirme le surnom donné à l’île :  » L’île aux poètes « .

Conférence Jules Hermann

Crédit image et présentation : Dominique Jongbloed


Laisser une réponse