Accueil » Généralités » Chasseurs de trésors & Aventure » Les différentes formes de chasses au trésor

Les différentes formes de chasses au trésor

Article d’un lecteur : Les différentes formes de chasses au trésor
Le blog ChAT a mis en lumière un nombre impressionnant de chasses au trésor à portée de tous. Auparavant, le modeste chasseur que je suis, ne connaissait que les 2 grandes chasses médiatisées : la Chouette d’Or et Dalmas.
Depuis cette année (ouverture du blog ChAT), j’ai pu découvrir quantité d’autres chasses, plus modestes mais toutes aussi intéressantes… En fonction de la composition de la chasse (et aussi, par manque de temps), j’ai dû me résoudre à ne participer qu’à quelques-unes d’entre elles. Mes critères de sélection peuvent également servir à décrire la diversité des chasses.
L’objectif : il y a des sites qui proposent des énigmes sans autre objectif que le plaisir de chercher (ouverture-facile ou les énigmes de Christophe). Il n’y a pas de contremarque et le nombre d’énigme n’est pas limité. Ces sites rencontrent un fort succès (70 000 inscrits pour Christophe).
Mais dans une chasse, le plaisir est cependant la découverte d’un trésor. Le trésor peut être caché en entier (cistes) ou remplacé par une contremarque que l’on échange contre un prix (Dalmas, la Chouette d’Or). Par analogie avec le sport, la contremarque est souvent perçue comme la médaille et le prix est le numéraire. Pour un chasseur, même si la contremarque n’a souvent pas de valeur marchande, elle est aussi importante que le prix. Dans Tresor Tube, on peut dire que la contremarque est virtuelle.
Le support des énigmes : en général, les énigmes sont diffusées sur un support physique (livre, BD, CDRom, magazine, flyer…) ou sur un support virtuel via internet. Certaines chasses mélangent parfois les 2. Remarquons cependant que les chasses qui ont la plus forte notoriété ont toutes utilisé un support physique. Personnellement, je n’ai pas de préférence sur le support.
Le ticket d’entrée : certaines chasses demandent une participation financière pour acquérir les énigmes (en général 1/10 000ième du prix à gagner), que les énigmes soient sur un support physique ou sur internet uniquement.  Mais il existe des chasses avec des prix de plus de 1000 euros qui ne demandent aucun ticket d’entrée.
Le déplacement : il y a les chasses qui ne nécessitent aucun déplacement (Tresor Tube), celles qui nécessitent un déplacement unique pour déterrer la contremarque (la Chouette d’Or ou Dalmas), celles qui nécessitent quelques déplacements (la Couronne du Roi) et celles qui nécessitent de se déplacer à chaque énigme (la chasse du Mont Saint Michel). Ces dernières peuvent être associées à des rallyes. J’ai une préférence pour les chasses au déplacement unique : transformer, sur le terrain, tout le cheminement de notre réflexion est source de beaucoup de satisfactions. Les chasses qui nécessitent plusieurs déplacements sont, en général, destinées à faire découvrir une région (ou un fond marin) et tous les chasseurs ne peuvent y participer.
La gestion du temps : il y a des chasses qui déterminent une date au-delà de laquelle les auteurs déclarent la chasse terminée, qu’il y ait invention ou pas (Dalmas, Tresor Tube). Cette gestion du temps est indépendante des chasses qui demandent des déplacements : La Couronne du Roi n’a pas de date de fin et demande pourtant de se déplacer à plusieurs reprises. J’ai une préférence pour les chasses qui n’ont pas de date de fin car ce sont celles qui se rapprochent le plus du « vrai » trésor (Chouette d’Or).
Les Indications Supplémentaires permettent aux auteurs de contrôler la durée : elles servent à éviter que la chasse ne soit trouvée trop vite (fonction de ralentisseur), ou, au contraire, que la chasse soit trouvée avant la date de fin programmée (fonction d’accélérateur).
Pour conclure, parmi les grandes chasses en cours, la Chouette d’Or est certainement celle que je préfère : pas de date de fin, un seul déplacement sur le terrain et une contremarque. C’est le rêve d’enfance !

Article d’un lecteur passionné (excellent article).

Notes de la rédaction : nous n’avons fait que rajouter quelques liens et mis en valeur les titres des paragraphes, mais le texte d’origine de l’article, proposé par notre lecteur est retranscrit. Il souhaite garder l’anonymat, et cela ne nous gène pas.

Nous remercions ce lecteur et nous vous laissons juges de la qualité de son article (excellent à notre sens).

Le blog ChAT a mis en lumière un nombre impressionnant de chasses au trésor à portée de tous. Auparavant, le modeste chasseur que je suis, ne connaissait que les 2 grandes chasses médiatisées : la Chouette d’Or et Dalmas.

Depuis cette année (ouverture du blog ChAT), j’ai pu découvrir quantité d’autres chasses, plus modestes mais toutes aussi intéressantes… En fonction de la composition de la chasse (et aussi, par manque de temps), j’ai dû me résoudre à ne participer qu’à quelques-unes d’entre elles. Mes critères de sélection peuvent également servir à décrire la diversité des chasses.

L’objectif :

Il y a des sites qui proposent des énigmes sans autre objectif que le plaisir de chercher (ouverture-facile ou les énigmes de Christophe). Il n’y a pas de contremarque et le nombre d’énigme n’est pas limité. Ces sites rencontrent un fort succès (70 000 inscrits pour Christophe).

Mais dans une chasse, le plaisir est cependant la découverte d’un trésor. Le trésor peut être caché en entier (cistes) ou remplacé par une contremarque que l’on échange contre un prix (Dalmas, la Chouette d’Or). Par analogie avec le sport, la contremarque est souvent perçue comme la médaille et le prix est le numéraire. Pour un chasseur, même si la contremarque n’a souvent pas de valeur marchande, elle est aussi importante que le prix. Dans Tresor Tube, on peut dire que la contremarque est virtuelle.

Le support des énigmes :

En général, les énigmes sont diffusées sur un support physique (livre, BD, CDRom, magazine, flyer…) ou sur un support virtuel via internet. Certaines chasses mélangent parfois les 2. Remarquons cependant que les chasses qui ont la plus forte notoriété ont toutes utilisé un support physique. Personnellement, je n’ai pas de préférence sur le support.

Le ticket d’entrée :

Certaines chasses demandent une participation financière pour acquérir les énigmes (en général 1/10 000ième du prix à gagner), que les énigmes soient sur un support physique ou sur internet uniquement.  Mais il existe des chasses avec des prix de plus de 1000 euros qui ne demandent aucun ticket d’entrée.

Le déplacement :

il y a les chasses qui ne nécessitent aucun déplacement (Tresor Tube), celles qui nécessitent un déplacement unique pour déterrer la contremarque (la Chouette d’Or ou Dalmas), celles qui nécessitent quelques déplacements (la Couronne du Roi) et celles qui nécessitent de se déplacer à chaque énigme (la chasse du Mont Saint Michel). Ces dernières peuvent être associées à des rallyes. J’ai une préférence pour les chasses au déplacement unique : transformer, sur le terrain, tout le cheminement de notre réflexion est source de beaucoup de satisfactions. Les chasses qui nécessitent plusieurs déplacements sont, en général, destinées à faire découvrir une région (ou un fond marin) et tous les chasseurs ne peuvent y participer.

La gestion du temps :

Il y a des chasses qui déterminent une date au-delà de laquelle les auteurs déclarent la chasse terminée, qu’il y ait invention ou pas (Dalmas, Tresor Tube). Cette gestion du temps est indépendante des chasses qui demandent des déplacements : La Couronne du Roi n’a pas de date de fin et demande pourtant de se déplacer à plusieurs reprises. J’ai une préférence pour les chasses qui n’ont pas de date de fin car ce sont celles qui se rapprochent le plus du « vrai » trésor (Chouette d’Or).

Les Indications Supplémentaires permettent aux auteurs de contrôler la durée : elles servent à éviter que la chasse ne soit trouvée trop vite (fonction de ralentisseur), ou, au contraire, que la chasse soit trouvée avant la date de fin programmée (fonction d’accélérateur).

Pour conclure, parmi les grandes chasses en cours, la Chouette d’Or est certainement celle que je préfère : pas de date de fin, un seul déplacement sur le terrain et une contremarque. C’est le rêve d’enfance !

Note de ChAT : vous pouvez poursuivre la lecture de cet article avec le second volet consacré aux différentes formes d’énigmes.

Laisser une réponse