Le trésor du Titanic

TRÉSORS & INVESTIGATIONS

Chroniques des plus énigmatiques trésors

Dominique Jongbloed

Dominique JONGBLOED est un aventurier de longue date, explorateur mais aussi chasseurs de trésors à ses heures, de cités perdues et de reliques légendaires.

Depuis 1985 il parcourt le monde à la recherche de trésors divers, engloutis ou enfouis, historiques ou mythiques. Il initie actuellement la création du musée de l’exploration et de l’histoire des civilisations : Explorigines, où seront entreposés ses travaux et artefacts découverts !

Aujourd’hui :

Le trésor du Titanic

Jongbloed Titanic 2Si tout le monde sur cette Terre connaît le célèbre paquebot en raison de son destin tragique (ou tout au moins en a entendu parler), notamment grâce au film de James Cameron, le grand public ne sait pas toujours qu’il possédait à son bord un véritable trésor et qui était bien plus intéressant que le diamant bleu, fictif, imaginé pour le film.

Les historiens estiment que seulement 5% du contenu de sa cale a été découvert et remonté à la surface. Depuis son naufrage, le 15 Avril 1912, le RMS Titanic fascine donc les chercheurs d’un éventuel et incroyable trésor enseveli aujourd’hui sous des mètres de vase et de décombres.

L’épave, localisée avec précision le 1er Septembre 1985, se situe à 41°43’57’’ Nord et 49°56’ Ouest, à 600 km du Cape Race, la pointe Sud-est de la Terre-neuve et à 25 km de sa situation estimée.

  • La proue se situe 41°43’57’’ Nord et 49°56’49’’ Ouest.
  • La poupe se situe 41°43’35’’ Nord et 49°56’54’’ Ouest.
  • Les chaudières se situent 41°43’32’’ Nord et 49°56’49’’ Ouest.

Le transatlantique naufragé a donné lieu à sept explorations. Parmi celles-ci, une expédition tenta en 2000 de retrouver les diamants transportés par deux frères suisses qui n’ont pas survécu.

Jongbloed Titanic 1

Vue artistique, parue dans la presse américaine, du Titanic et de son naufrage, en 1912.

S’il est vrai que les chasseurs de trésors capables de poursuivre cette quête se comptent sur les doigts d’une seule main, il faut reconnaître que l’enjeu est passionnant et la récompense digne d’un roi. Les soutes du paquebot renfermaient un trésor inimaginable, inestimable, qui contenait entre autres :

  • Trois caisses d’œuvres d’art égyptien destinées au Musée de Denver.
  • Une sacoche et une caisse (ou une cantine, on n’est pas sûr) contenant un chargement de diamants de la compagnie minière sud africaine De Beers, d’une valeur actuelle estimée à 220 millions d’euros.
  • Une copie des Rubayats, manuscrits persans du XIIe siècle, d’Omer Khayyam (1047-1123). Cette copie a été réalisée par Sangorsky et Sutcliffe à Londres. Elle a été illustrée par Elihu Vedder et est ornée de 1050 pierres précieuses montées sur or 18 carats.
  • Le coffre fort principal, censé contenir les valeurs des passagers de la première classe contiendrait pour plus de 300 millions d’euros de bijoux, or, argent et autres valeurs…

L’ensemble des biens précieux, dont tous n’ont pas été répertoriés à l’embarquement (ou dont certains ont une valeur largement diminuée pour des raisons évidentes de fiscalité de l’époque), avoisinerait en fait une valeur totale et actuelle de sept cent millions d’euros !

Les différentes missions, lancées depuis 1985 et jusqu’en 2005, ont endommagé sérieusement des parties essentielles du paquebot, le fragilisant et rendant aujourd’hui son exploration extrêmement dangereuse.

Jongbloed Titanic 3

De plus, même si le Titanic est en eaux internationales et que de ce fait tout chasseur de trésors est libre d’agir sans contrainte légales, même si la société RMS TITANIC Inc. n’en est que le conservateur officiel (toutefois au regard du seul droit américain, ce qui limite grandement son action en cas de récupération par d’autres sociétés qu’elle), aucun Etat impliqué dans la conservation de l’épave (USA, Royaume Uni, France et Canada) ne prêtera ou ne donnera d’argent à celui qui explorera le Titanic dans le but de s’emparer du trésor.

Retrouvez cette fabuleuse histoire dans l’ouvrage « Tout l’Or du Monde », de Dominique JONGBLOED, paru aux éditions Sylvius – Collection Terres d’Aventures.
Dominique Jongbloed : www.dominiquejongbloed.org

Dominique JongbloedSite officiel de Dominique JONGBLOED
www.dominiquejongbloed.org
Toutes les illustrations présentes sur le site officiel de Dominique JONGBLOED sont la propriété exclusive de Dominique JONGBLOED. Pour les autres, Les droits sont réservés pour tous pays …

Crédit textes et images : Dominique Jongbloed

2 plusieurs commentaires

  1. blank

    J’adore, il n’y a pas d’autre mot !!! Je suis férue et curieuse de nature, et là je n’ai qu’une envie c’est de cliquer et d’aller dévorer les autres articles ! Merci !

  2. blank

    Waooow, article et sujet très intéressants ! en effet, comme la plupart, j’ignorais l’existence d’un trésor de ces dimensions, bien que j’imaginais que d’autres objets précieux sont encore enterrés sous l’eau. Merci pour ce partage énigmatique qui donne envie de se submerger dans l’eau glaciale de l’atlantique !

Laisser une réponse