Accueil » Généralités » Chasseurs de trésors & Aventure » Trésors, trésors, trésors…

Trésors, trésors, trésors…

Carte - AventureAvec Erick Surcouf et Hervé Michel, Le Parisien mettait les trésors à l’honneur ce samedi 2 juillet 2016, jour de la chasse aux trésor proposée par la Mairie de Paris.

Un premier article – Chasse aux trésors de Paris : ces vrais magots qu’il reste à découvrir en mer – présente différents trésors historiques restant à découvrir dans le monde.
L’article cite Erick Surcouf : Le plus grand musée du monde dort au fond des mers. On dit que 40 % des richesses amassées par l’homme y demeurent. En trois siècles, de Christophe Colomb au comte de La Pérouse, plus de 50 000 voyages de navires ont été recensés. Parmi eux, 15 % ont coulé.

  • L’article évoque les diamants du Soleil d’Orient, navire de la Compagnie française des Indes orientales, qui a sombré au large de Madagascar en 1681. Il contenait 75 caisses de présents que le roi de Siam envoyait à Louis XIV et au pape (pierres précieuses, porcelaines de Chine et du Japon, services de table en or massif, vases, diamants…)
  • L’île de Luçon, aux Philippines, serait percée de tunnels contentant entre 4 000 et 6 000 tonnes d’or ! Des tunnels que le général japonais Tomoyuki Yamashita aurait utilisé pour cacher le fruits de pillages à la fin de la seconde guerre mondiale. Un trésor de quelques dizaines de milliards d’euros !
  • D’anciens mercenaires de l’armée péruvienne se faisant passer pour des paroissiens, auraient dérobé en 1859 14 tonnes de lingots d’or, de bijoux et de chandeliers cachés dans la crypte de l’église de Pisco (Pérou). Ces mercenaires auraient enfoui leur magot sur une île inhabitée de l’archipel des Tuamotu (Polynésie) et n’auraient jamais pu venir le récupérer.
  • Le Flor de la Mar, de retour vers le Portugal en 1511 a sombré dans l’océan Indien alors qu’il convoyait des centaines de caisses de diamants, des lions en or massif sertis de pierres précieuses et même le trône de la reine de Malacca.
  • Forrest Fenn a volontairement enfoui un coffre contenant une vingtaine de kilos de pépites, de bijoux et de vieilles pièces de monnaie en or dans les Rocheuses, l’ensemble ayant une valeur d’un million de dollars. Ce trésor appartiendra à celui qui le découvrira et Forrest Fenn a placé des indices dans un poème accompagnant son autobiographie. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos articles au sujet du trésor de Forrest Fenn ou commander le livre The Thrill of the Chase: A Memoir (également disponible en France, d’occasion).

Vous trouverez parmi les ouvrages d’Erick Surcouf des informations complémentaires sur certains des trésors évoqués (et bien d’autres).

Le second article du Parisien s’intitule Hervé Michel, chasseur de trésors : « Il faut être rêveur ».
Hervé Michel déclare : il existe dans le monde 3 millions d’épaves englouties, 300 000 ont été recensées et 3 000 seulement explorées. Une nouvelle fois, on est dans le thème qui nous est cher.

L’article retrace la d’Hervé Michel, écrivain aventurier, qui a commencé la chasse aux trésors à l’âge de 14 ans, sur la trace du trésor de la chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon (Vaucluse), dissimulé durant la révolution.
Les découvertes d’Hervé Michel sont évoquées (une soixantaine de kilos d’or, essentiellement sous forme de napoléons et de lingots), ainsi que son aventure à la recherche d’un trésor abandonné par un pirate gallois du XVIIe siècle au Venezuela dans une grotte jugée maudite par les autochtones. S’il y a trouvé des pièces anciennes et des boucles en fer de chaussures de marin, Hervé n’a pas pu poursuivre ses recherches à cause des conditions météorologiques (et une montée des eaux qui a conduit à l’inondation des cavités pendant un an) et des réaction des autorités locales.

Vous pouvez suivre les aventures d’Hervé Michel sur son site officiel et lire son dernier roman sur le thème de la chasse au trésor :

Image présentée à titre d’illustration

Laisser une réponse